• [OS] How to break a person

    À l'époque, j'avais marqué que a la plupart des phrases et faits que je cité s'était réellement produits. Mais à vraie dire, ça fait tellement longtemps, que je ne sais plus vraiment.
    "Suho hyung is handsome when he’s just still. But when he smiles He’s kinda ugly."
    Ces mots, prononcés il y a bien longtemps ont tourné dans ma tête un long moment. J'y ai repensé à de nombreuses reprises avant de me décider à écrire dessus.

    Les mots sont une arme redoutable. On ne se rend pas toujours compte du pouvoir que nos mots ont sur les autres.

    Pour vous mettre dans l'ambiance, vous pouvez écouter la musique sur laquelle j'ai écrit cette OS : 


     

    How to break a person

     

    [OS] How to break a person

    [OS] How to break a person

     

    Cher journal,

    Aujourd’hui, Kyungsoo a prononcé des mots qui me perturbent. Tout le monde a rit, mais moi, j’avais envie de pleurer.

    “Suho hyung est beau quand il reste là sans rien faire. Mais quand il sourit... Il est moche”

    Est-ce que mon sourire est si moche que ça ? Est-ce que ça donne le droit aux autres de se moquer ?

    Je n’ai pas choisi mon sourire…

    Plus j'entendais leur rire, plus j’avais mal.

    Ils ont repassé des images de moi souriant en boucle. Lorsqu’on sourit, c’est qu’on est heureux, alors pourquoi mon cœur se serre en entendant leurs mots.

     

    ---

     

    Cher journal,

    Aujourd’hui aurait dû être le jour le plus heureux de ma vie. On vient de gagner le premier prix dans une émission musicale. Alors pourquoi la seule chose qui me reste est la voix dans mon oreille me chuchotant : “Tu ressors vraiment moche à l’écran en ce moment”.

    La voix grave de Chanyeol résonne encore dans mes oreilles.

    J’étais juste tellement heureux. Pourquoi fallait-il que tout soit gâché de nouveau.

    J’ai envie de pleurer. Mais cette fois pas de joie.

    J'entends le rire moqueur des membres au loin.

     

    ---

     

    Cher journal,

    Aujourd’hui, j’ai appris que Chanyeol, Chen et Baekhyun avaient enregistré la scène où je pleure pour pouvoir se la repasser encore et encore.

    Parfois, ils me regardent et se mettent à rire comme des fous.

    Savent-ils à quel point ça me fait souffrir ?

    Je déteste ça. Tout le monde repasse ce passage en boucle partout où je vais. Et moi. Et moi, j’ai mal.

     

    ---

     

    Cher journal,

    On tournait Exo Showtime, on était heureux. Et puis, les membres m’ont demandé de rejouer la scène de pleure. J’ai rigolé avec eux pour cacher ma peine. J’ai souris avec eux alors que mon coeur pleurait.

    Je n’avais jamais pensé que montré ses émotions pouvaient être mal.

    Ils se sont remis à m'appeler Ddooshi Suho.

    Même Tao si est mit : “Tes pleures semblait faux”.

    Comment peut-on juger les émotions des autres ? Y a-t-il des gens beau quand ils sont submergés par l’émotion ?

    Je ne devais garder qu’un merveilleux souvenir de se jour. C’était la récompense de sept longue année de trainee, mais aujourd’hui je souhaite juste l'oublier. J’aimerais tout oublié, juste un instant.

     

    ---

     

    Cher journal,

    Les fans hurlent. Les membres pleurent. Et moi, j’ai dû monter sur scène seul, parce que je suis le leader, parce que Kris est parti. Parce que je dois supporter ça. Je ne dois pas pleurer. Je dois être fort. Les fans et les membres souffrent, mais je dois rester debout. Le manager m’a dit que j'avais interdiction de m’écrouler. Alors je tiens bon même si mon cœur hurle.

    J’ai bien vu les commentaires des fans.

    “Pourquoi tu n'as rien fait ?”

    “Comment tu peux sourire dans un moment pareil ?”

    “C’est de ta faute. Tout est de ta faute.”

    Non, non, je jure ce n’est pas de ma faute. S’il vous plaît, croyez-moi. Regardait, moi aussi, je souffre. Me laisser pas. S’il vous plaît.

     

    ---

     

    Cher journal,

    Un troisième membre vient de partir. Est-ce réellement de ma faute ?

    Mon petit Tao ne veut plus rester avec nous.

    Peut-être qu’ils avaient trop honte de moi. Peut-être que je n’ai pas assez fait pour eux.

    S’il vous plaît, qu’on me dit ce que j’ai fait de mal.

    Si ma seule présence fait fuir les membres. Est-ce que je ne devrais pas partir ?

    Je me suis enfermé dans la chambre pour écrire. J’entends la souffrance de mes membres. Je pleure en silence. Dans quelques minutes, je devrais de nouveau être le leader fort qu’ils ont besoin.

    Je dois tenir bon.

    Ils ont besoin de moi, n’est-ce pas ?

     

    ---

     

    Cher journal,

    Je ne dois plus pleurer. Les autres disent que je suis moche quand je pleure.

    Je ne dois plus sourire. Les autres disent que je suis moche quand je souris.

    Je n’arrive pas à oublier ses mots dits tout le long de ces années. Ils me rongent en continu.

    J’ai essayé de m'entraîner devant un miroir. Essayé de changer mon sourire. Mais je n’y arrive pas. C’est devenu le nouveau sujet de moqueries chez les membres et les fans.

    Je passe mon temps à me dire “ne souris pas”, “ne pleure pas”,  “ne dit rien”. Mais quoi que je fasse, ils trouveront toujours un moyen de se moquer.

    Suis-je si horrible que ça  ?

     

    ---

     

    Cher journal,

    Qu’est-ce que je dois faire ? Qu’importe ce que je fais ou dit, mes membres et fans ont honte de moi.

    On a sorti des albums pour chaque membre. C’est le nouveau sujet de leur moquerie, car j’en ai vendu moins que tout le monde.

    Est-ce que les fans aussi ont honte de moi ?

    J’étais content quand on m’a dit que c’était surtout nos fans les plus âgées qui achetaient mon album. Mais pourquoi, sortant de leur bouche, ça sonne comme une insulte?

    Mes fans subissent elles des moqueries quand elles disent qu’elle m’aime ?

    Pardonnez-moi.

    Pardonnez-moi de vous faire souffrir

    Pardonnez-moi de vous faire sentir honteuse quand je pleure.

    Pardonnez-moi de vous donner envie de vous cacher quand je souris.

    Pardonnez-moi d’exister.

     

    ---

     

    Cher journal,

    En rentrant ce soir, je me suis enfermé dans la chambre. Je n’arrive plus à supporter leur regard.

    J’ai mal.

    Tellement mal.

    Leur rire résonne dans mes oreilles ne me laissant jamais oublié.

    Et les messages des fans, me rappelant sans cesse que c’est ma faute.

    Peut-être que tout le monde serait plus heureux sans moi.

     

    Sehun m'a dit ne pas faire attention à tout ça. Que j'étais bien mieux que tout ce qu’ils racontent. J'aimerais pouvoir le croire, mais je n'y arrive plus.

     

    ---

     

    Cher journal,

    J’aime mes membres plus que ma propre vie. J’aime nos fans plus que tout au monde. J’aime ce que je fais, même si c’est fatigant, plus que tout, parce que c’est mon rêve.

    Mais aujourd’hui leurs mots me hantent jour et nuit. Je n’en dors plus. Chacun de leur regard me brûle. Je sais qu’ils ne font pas ça méchamment.

     

    Ça rend ma peine encore plus lourde. Je ne peux pas leur en vouloir. Je voudrais hurler ma peine à qui bon voudrait l’entendre, mais ça leur ferait une raison de plus pour se moquer. J’ai tellement envie de disparaître.

     

    Je suis responsable de toute leur peine.

    Tout est de ma faute.

    Je dois en finir.

    Ils doivent être heureux.

     

    ---

     

    Les larmes étaient venues se mêler à l’encre, laissant que quelques mots lisibles sur la feuille de papier. Junmyeon s’était enfermé dans la salle de bains après avoir écrit sa dernière entré dans son journal. Il avait pensé à allumer la douche pour que le bruit de l’eau couvre ses pleurs. Il prit la lame entre ses mains. Il se regardait dans le miroir, fixant ce visage qui lui valait toutes ses moqueries. Il essaya de sourire, mais lorsqu’il aperçut son sourire, les mots prononcés par ses amis revinrent le hanter. Le chagrin se fit plus épais enserrant son cœur dans un étau de métal.

     

    Lorsqu’il vit son visage ravagé par la peine, d'autres mots résonnèrent dans sa tête. Les mots tournant dans son esprit encore et encore. Tu es moche. Tu es moche. Tu n’as même pas de fan. Les membres sont partis par ta faute. Kai s’est blessée à cause de toi. Tu n’es bon à rien. 7 années de trainee et être si nul.

     

    Que quelqu’un arrête sa peine suppliait-il. Junmyeon rapprocha la lame de ses joues. Il voulait effacer la raison de leur moquerie. Il approcha la lame encore plus près. Suho pouvait sentir le froid contre sa peau. Il ferma les yeux un instant et appuya plus fort. Du sang coula du coin de sa bouche pour venir se perdre sur son tee-shirt.

     

    Suho se regarda dans la glace une dernière fois. Ses yeux rougis par les larmes. Son visage contracté par la douleur. Qu’était-il en train de faire. La lame tomba dans un tintement sourd et Junmyeon s’effondra dans un cri de souffrance.

     

    Il avait mal, mais personne ne voyait sa peine. Il ne pouvait plus contenir ses larmes ni ses hurlements de douleur. Il n’était pas blessé physiquement, mais la douleur qui le hantait depuis des années était bien plus sombre. Si vous ne le regardiez juste comme ça, vous n’auriez pas remarquait son cœur en sang.

     

    Ainsi affalé sur le sol, il prit la lame entre ses doigts tremblants. Que quelqu’un mette fin à sa peine. Un dernier cri de désespoir traversa ses lèvres comme un appel à l’aide. Il appuya la lame de l’autre côté de son visage laissant couler le sang. Il n’appuyait pas assez pour se défigurer, mais la douleur fessait disparaître sa peine pendant un court instant.

     

    Il laissa retomber son bras le long de son corps serrant la lame entre ses doigts de toutes ses forces. Junmyeon observa le sang couler. S’il appuyait la lame contre ses poignets se serait fini. Adieu peine, adieu souffrance. Il essaya de contrôler sa main tremblante en la rapprochant de l'endroit fatidique. Junmyeon hésita un instant se demanda si ça non plus il n’était pas capable de le faire correctement.

     

    Des coups à la porte se firent entendre. Les coups se fessaient de plus en plus inquiet. Les personnes derrière celle-ci semblaient l’appeler. Mais il n’entendait plus rien, la lame avait fini par couper l’endroit fatidique. Adieu misérable souffrance. Junmyeon ne vit pas la porte s’ouvrir dans un soubresaut ni le regard dévasté de ses membres.

     

    ---

     

    Lorsqu’ils avaient entendu les hurlements de douleur de leur leader, ils s’étaient tous précipités devant la porte de la salle de bains. Il avait frappé frénétiquement contre celle-ci. Certains avaient essayé de l’appeler. Seul le silence leur répondit. Alors leurs coups se firent plus fort. L’inquiétude, les gagnants un à un. Même le manager était inquiet. Que s’était-il passé derrière cette porte.

     

    Kyungsoo avait été chercher un tourne vis pour défaire la serrure. Il avait dû si prendre à plusieurs reprises tellement inquièts pour son ami. Le silence les angoissant de plus en plus. Quand la porte s’ouvrit enfin, ils ne s’attendaient pas à une telle scène.

     

    Sehun et Chen hurlèrent de douleur en s’effondrant. Baekhyun et Kai s’évanouir sous le choc. Kyungsoo regarda le sang couler des joues de son ami et se rappela, dans un éclair de lucidité, les mots qu’il avait prononcés ce jour-là. Il s’effondra, lui, aussi, s’accrochant à la porte ne supportant pas la douleur qui le submergeait. Il avait détruit son ami.

     

    Xiumin resta là, sur le pas de la porte, son visage figé sur un cri d'horreur qui ne franchit jamais ses lèvres. Lay s’était laissé glisser le long du mur, comment n’avait-il pas vu la souffrance de son ami. Chanyeol regarda le visage de son leader baigner de sang et de larmes, puis son regard descendit plus bas, il n’y aurait pas dû avoir autant de sang. Comment ne l’avaient ils pas vu sombré ?

     

    Aucun des membres ne réagit quand le corps de Junmyeon fut emporté au loin. Ils restaient tous là, comme si le temps venait de s'arrêter.  Ils finirent par se révéler quand le manager leur dit qu’il n’était pas encore mort. Junmyeon avait besoin d’eux, encore plus maintenant.

     

    Sehun avait attrapé le carnet de son ami avant de se diriger vers l'hôpital espérant y trouver des réponses. Mais ce qu’il lu dans ses mots, brisa son coeur. Pendant la durée du trajet, ils le livrent chacun leur tour. La souffrance de leur leader qu’ils n’avaient pas vu les envahit. Ils n’avaient jamais pensé à mal en prononçant de tels mots, mais pourtant, ils avaient détruit quelqu’un.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :