• [Fanfiction] If it was a dream... : Prologue

    [Fanfiction] If it was a dream... : Prologue

     

    If it was a dream...

    Prologue

     

    Depuis combien de temps étions-nous là à nous fixer mutuellement ? Lequel de nous deux bougeraient le premier ? Au fond de moi, une petite voix me répétait que s'il se mettait à bouger vers moi, ce ne serait sûrement pas pour faire ami ami. Cette même petite voix qui quelque temps auparavant m'avait conseillé de fuir sans demander mon reste.

     

    J’étais assis ici depuis quelques minutes ou bien des heures, je ne savais plus. J'avais perdu le compte du temps, totalement hypnotisé par ces deux pupilles dorées qui me fixaient intensément. Son regard me déstabilisait, c'était comme s'il connaissait tout de moi, qu'il savait à l'avance comment j'allais réagir aux moindres de ses mouvements.

     

    Je ne l'avais pourtant jamais vu, je m'en serais souvenu ! On n'oublie pas des yeux pareils. Remarque, on ne croisait tout simplement pas un loup tous les quatre matins. Son pelage aussi blanc que les premières neiges qui viennent recouvrir la ville d’un épais manteau blanc. Allongé sur un rocher, là, si près de moi que j'avais l'impression de rêver.

     

    À vrai dire, je ne savais pas vraiment où je me trouvais. Je ne voyais que lui. Je n'arrivais tout simplement pas à décrocher mon regard du sien et quand, par miracle, j'y arrivais, mes yeux s'attardaient sur son pelage. J'avais envie d'y passer mes doigts et d’enfouir mon visage dans celui-ci.

     

    J’étais en train de devenir fou. Ah, c'est ça ! Il attendait que je devienne fou pour pouvoir me manger ! J'en étais sûr ! Tu ne m'auras pas !

     

    D'un coup, je le vis se raidir, il semblait écouter quelque chose de trop lointain pour moi. Que pouvait-il écouter pour qu'il retrousse ses babines dans un grondement. Peut-être que mon heure était venue ? Je n'avais pourtant pas peur, comme si, mon corps était persuadé qu'il ne me tuerait pas.

     

    Il sauta de son rocher et s'élança vers les buissons quand il s'arrêta pour me fixer une dernière fois. Alors qu’une voix résonnait dans ma tête.

     

    "Trouve-moi"

     

    Deux mots qui me laissèrent totalement perdu alors que le loup disparaissait au loin. Avais-je rêvé ces deux mots ? Un loup ne parle pas. Non, l'adrénaline commence à me faire délirer.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :